La division de Première

« Nos enfants auront sans cesse à choisir... Formons des esprits capables de discerner. » Madeleine Daniélou

Marie-Julie de Neyrieu (Responsable), Marie-Sophie Le Guezec

La classe de première, année initiale du « cycle terminal », présente de nombreux enjeux, tels que la préparation aux épreuves de bac, la valorisation de ses compétences, la connaissance de soi et la réflexion sur son orientation. Elle se compose d’un tronc commun et de trois spécialités. Les combinaisons de spécialités ont été bâties afin de permettre aux élèves de se préparer à l’enseignement supérieur, en fonction de leurs goûts et de leurs projets, tout en choisissant des disciplines dans lesquelles elles pourront s’épanouir.

Les élèves sont en marche vers le baccalauréat, avec le contrôle continu, deux séries d’épreuves communes pour les matières du tronc commun (histoire-géographie, langue vivante, enseignement scientifique et spécialité non conservée) et les épreuves anticipées de français en juin. C’est donc une année fondamentale, qui demande un investissement dans toutes les matières, un travail d’appropriation en cours et du travail personnel. L'emploi du temps est dense, avec des devoirs sur table communs et des bacs blancs. Les heures d’études, intégrées à l'emploi du temps, sont mises à profit : elles sont un temps précieux de concentration, d’éducation à l’intériorité, de dépassement de soi, de respect mutuel. Divers travaux de groupes poussent les élèves à grandir et à adopter des méthodes d’étudiantes. 

En première, les lycéennes franchissent le pas décisif de l’autodiscipline pendant les devoirs : un outil fondamental dans leur formation humaine à la responsabilité personnelle et collective. Elles s’attachent à se faire confiance, à elle-même et mutuellement, à accepter de prendre des risques.

C’est également une année de sensibilisation à l’engagement, pour leur faire prendre conscience qu’elles sont acteurs dans ce monde et les éveiller à la joie de se tourner vers les autres (en assurant le rôle de déléguées, en proposant du soutien scolaire, en participant à Laudato Si ou à l’encadrement du Mouvement eucharistique des jeunes).

Leur formation spirituelle s’articule autour de cercles de réflexion hebdomadaires sur des thèmes qui leur permettent de se poser des questions en lien avec la foi et de tenter d’y apporter des réponses.

Enfin, à travers les « avis », les temps communs, des rendez-vous avec la responsable de division et la responsable du BIO, elles avancent dans leurs projets d’orientation, l’objectif étant de leur faire prendre conscience de ce qui les animent et poser des choix.