Le secret d'Edith Stein


Si vous aimez Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Edith Stein), si vous cherchez un joli livre à offrir à des enfants (de 6 à 15 ans), si vous avez gardé vous-même le goût des belles histoires… la collection « Les Petits Platons », destinée aux jeunes publics accueille Le secret d’Edith Stein, une présentation de l’itinéraire de pensée et de vie de cette sainte, co-écrit par Marguerite Léna sfx et Bénédicte Bouillot, et délicatement illustré par Anne-Lise Boutin.

Marguerite, quand et comment avez-vous rencontré Edith Stein ?"

C’est l’histoire d’un rendez-vous manqué ! Etudiante en philosophie, et cherchant un sujet de diplôme d’études supérieures, Paul Ricoeur m’a proposé de faire une traduction d’un texte d’Edith Stein. Il me l’a présentée comme une phénoménologue, et… ce « gros » mot de phénoménologie m’a effrayée ! J’ai sottement décliné l’offre. Mais il faut croire qu’Edith Stein a de la suite dans les idées, car on m’a de nouveau sollicitée, trente ans plus tard, pour présenter sa vie et sa pensée à un public d’étudiants de Sainte-Marie de Neuilly, où j’enseignais la philosophie.

 

Comment s’y prend-on pour écrire un livre « à quatre mains » ?

Cela a été une belle aventure ! Bénédicte Bouillot a été mon étudiante en Hypokhâgne à Sainte-Marie de Neuilly, puis professeur de philosophie à Charles Péguy-Paris. Elle a soutenu une thèse brillante sur Edith Stein. Nous avons un lien profond d’amitié. Ecrire ce livre ensemble a été une vraie joie, chacune apportait ses idées et nous avons vu le livre naître en quelques jours de ce commun partage ! N’oublions pas non plus le talent de l’illustratrice, Anne-Lise Boutin, qui contribue énormément à la réussite de l’aventure.

 

Comment rendez-vous l’histoire d’Edith Stein accessible à des enfants, alors que cette jeune juive, convertie au christianisme, a été assassinée par le régime nazi ?

Le principe de la collection des Petits Platons est de proposer aux enfants un conte qui puisse évoquer la pensée de l’auteur et quelques éléments de sa personnalité ou de son histoire. C’est la lecture de la Vie par elle-même de sainte Thérèse d’Avila qui a converti Edith Stein et l’a conduite au Carmel. Le thème du « château intérieur » s’imposa donc tout naturellement à nous : à partir de là, il était facile d’inventer un château à chercher et à explorer, les difficultés pour y entrer, puis la découverte qu’il est en nous, et que Dieu y demeure….sans omettre qu’il est attaqué, détruit, et pourtant encore porteur de lumière.

 

Mais comment introduire des enfants à la phénoménologie ? Même pour des adultes c’est une gageure !

La phénoménologie est en effet un courant philosophique complexe. Il repose pourtant sur une intuition simple, celle d’un nouveau regard à poser sur les phénomènes du monde et de la conscience. Nous avons donc bâti le récit sur plusieurs métamorphoses successives du regard d’Edith. Un peu comme s’il s’agissait de passer de notre regard sur les pommes du dessert à notre regard sur les pommes peintes par Cézanne…


Que peut-elle apporter aux enfants aujourd'hui ?

Edith Stein a été nommée patronne de l’Europe par le Pape Jean-Paul II qui connaissait bien sa pensée. Les jeunes d’aujourd’hui vivent dans une Europe pluri-culturelle et pluri-religieuse. Edith peut les aider à découvrir, à leur mesure, qu’on peut vivre cette diversité de manière à la fois ouverte et sereine. Ils vivent aussi dans une époque où la violence est omniprésente. Edith a vécu elle-même une période particulièrement éprouvée et elle a su la traverser en gardant sa paix intérieure et sa foi chrétienne. Non seulement elle a gardé cette paix et cette foi, mais elle a été gardée par elles, et elle les communiquait autour d’elle.

stein 6-7  stein 48-49 

 Source : entretien avec Marguerite Lena

Retour à la newsletter